La journée suisse du patrimoine religieux

Banque de données des réaffectations d’églises

La base de données des réaffectations d’églises rassemble les églises, les chapelles et les monastères en Suisse qui ont subi une réaffectation au cours des 25 dernières années ou qui doivent subir une réaffectation. Les presbytères, les communautés ecclésiales, les centres paroissiaux ainsi que les autres biens immobiliers de l'église ne sont pas inclus, même s'ils sont également concernés par la problématique de la réaffectation. Les églises, les chapelles et les monastères profanés avant 1990 (par exemple au cours de la Réforme ou de la Révolution française) ne sont pas inclus. L'accent est mis sur des exemples actuels ainsi que sur les solutions trouvées pour leur réaffectation.

La banque de données donne un aperçu de la thématique, elle offre également une vue d’ensemble. Cependant, la banque de données n’est pas complète et ne peut pas l’être étant donné que de nouveaux objets sont constamment ajoutés et que le processus de réaffectation de l’idée initiale à la mise en œuvre prend souvent beaucoup de temps et qu’il ne devient public qu’à un stade avancé.

La mesure dans laquelle la base de données pourra être actualisée de manière régulière à l’avenir dépendra des moyens disponibles. Néanmoins, nous sommes toujours heureux de recevoir des informations sur les nouvelles réaffectations d’églises, de monastères et de chapelles qu’elles aient déjà été réalisées ou qu’elles soient encore au stade de la planification.

Données

La base de données collecte les données suivantes pour chaque objet : lieu, nom, année de construction, confession, type de construction, adresse, coordonnées, architecte, année de la réaffectation, remarques sur la réaffectation. Lorsque certaines données sont manquantes, elles ne nous étaient pas accessibles. Pour près de la moitié des objets, il y a des informations supplémentaires concernant la construction et la réaffectation. Pour plusieurs objets, il y aussi des images.

Options de recherche

La banque de données offre trois options de recherche:

1. lieu : classés par ordre alphabétique et par canton

2. type de réaffectation: réaffectation d’église, usage mixte, usage profane, vente, démolition, ouvert

3. confession: catholique romain, protestant réformé, catholique chrétien, autres communautés chrétiennes

Types de réaffectation

La banque de données différencie six types de réaffectation qui sont brièvement expliqués ici.

1. Usage ecclésiastique

On parle d’usage ecclésiastique lorsque le bâtiment est utilisé à des fins ecclésiastiques nouvelles ou élargies, par exemple en le louant à une autre communauté religieuse ou en procédant à des transformations qui permettraient de créer des bureaux et d’autres salles paroissiales. Dans les deux cas, il n’y a pas de changement de propriétaire. Dans cette catégorie, il faudrait également inclure toutes les églises qui ne sont pas utilisées uniquement par le propriétaire, mais qui sont également mise à disposition d’autres communautés religieuses, en particulier les communautés de migrants. Ces utilisations simultanées ont une longue tradition et ont, pour de nombreuses communautés de migrants, une nouvelle signification aujourd’hui. Ces utilisations simultanées sont déjà si répandues qu’il est impossible de toutes les recenser. Néanmoins, elles sont mentionnées ici comme une forme étendue d’usage ecclésiastique.

2. Usage mixte

On parle d’usage mixte lorsque que le propriétaire continue d’utiliser le bâtiment à des fins ecclésiastiques, mais le met également à disposition pour des usages non-ecclésiastiques. Le fait que des églises soient louées pour des évènements non-ecclésiastiques tels que des concerts, des cérémonies de remise de diplômes, etc. n’est rien d’extraordinaire et ne donne aucune raison de parler de réaffectation. Par conséquent, cette catégorie ne comprend donc que les églises et les monastères qui ont des locataires non-religieux permanents pour certaines parties du bâtiment ou dont le concept d’exploitation prévoit des locations régulières et temporaires à des usagers non-religieux.

3. Usage profane

On parle d’usage profane lorsque le propriétaire n’utilise plus une église ou un monastère lui-même, mais le loue de manière permanente à un usager non-ecclésiastique.

4. Vente

On parle de vente lorsqu’il y a un changement de propriétaire. Après la vente, l’usage des objets peut être religieux ou profane. D’autres exemples montrent que le changement d’usage peut rester ouvert. La démolition est également une option après la vente.

5. Démolition

On parle de démolition lorsque que le bâtiment d’église est démoli. La catégorie reste ouverte que la démolition ait été effectuée par le propriétaire ou après la vente de l’immeuble. La question de savoir ce qui sera reconstruit sur la parcelle reste également en suspens. Que l’ancien propriétaire y construise une nouvelle église, une construction avec chapelle intégrée ou un immeuble d’appartements doit être différencié au cas par cas.

6. Ouvert

Dans cette catégorie, sont placés les objets pour lesquels il n’est pas clair s’ils doivent être démolis, vendus ou réaffectés. Les objets dont la réaffectation n’est pas encore claire, mais qui ont déjà été vendus, se trouvent dans la catégorie Vente.

A propos de nous

La base de données a été créée par Johannes Stückelberger et Ann-Kathrin Seyffer en 2017. Nathalie Annen, Fabian Felder, Sabina Galeazzi, Béatrice Gauvain und Vera Scartazzini ont également travaillé sur les textes sous la rubrique «Informations complémentaires». Depuis la journée du patrimoine religieux de 2017, Johannes Stückelberger, Sara Egger et Sina von Aesch ont mis à jour les informations et incorporé de nouveaux objets.

Johannes Stückelberger se fera un plaisir de recevoir à tout moment des informations concernant les réaffectations qui ne seraient pas encore enregistrées dans la banque de données.